À propos de l'étude

Cette étude randomisée vérifiera l’efficacité de mesures incitatives utilisées comme stratégies pour promouvoir les comportements souhaités, tels que la fidélité au traitement pharmacologique, et pour obtenir un changement de comportement à long terme susceptible de donner lieu à une suppression virologique soutenue. Cette étude vise à trouver de nouvelles façons efficaces de diagnostiquer le VIH chez les utilisateurs de drogues et à améliorer la prise des antirétroviraux et la fidélité au traitement chez des populations difficiles à joindre.

À propos de la maladie

Les utilisateurs de drogues représentent une population extrêmement vulnérable et incluent un nombre disproportionné de femmes, de travailleurs du sexe, de minorités ethniques, de personnes de la rue et de sans-abri. Selon la recherche récente, la prévalence du VIH dans la population des utilisateurs de drogues des basses-terres continentales de la Colombie-Britannique varierait de 25 % à 30 %. Les utilisateurs de drogues font souvent face à des situations difficiles qui les empêchent de demander et d’obtenir des soins de santé adéquats. Les chercheurs de l’étude considèrent qu’il est crucial d’améliorer les soins anti-VIH chez les utilisateurs de drogues et autres populations difficiles à joindre, tant pour réduire la mortalité liée au VIH que pour prévenir la transmission du virus.

Approche de l'étude

L’étude se déroule en deux phases. Les participants de la première phase de l’étude n’ont pas besoin de prendre de médicaments et on les invitera seulement à subir un test de dépistage du VIH et d’autres analyses sanguines connexes et à répondre à un questionnaire. Les chercheurs recueilleront des données cliniques, sociodémographiques et comportementales. La moitié des participants de cette phase seront assignés aléatoirement à un groupe qui recevra 10 $ pour subir les tests et 15 $ pour venir prendre connaissance des résultats; cette phase a pour but de vérifier s’il est possible de modifier leur attitude vis-à-vis du test en leur offrant des incitatifs.

La phase suivante de l’étude sera ouverte aux utilisateurs de drogues séropositifs considérés prêts à recevoir un traitement antirétroviral. Les participants seront assignés aléatoirement à l’un de deux groupes. Les deux groupes recevront les mêmes soins de santé normaux et une indemnisation de base pour leur participation. Toutefois, un groupe des deux groupes recevra des incitatifs additionnels selon l’obtention de résultats cliniques. Le barème des incitatifs ira jusqu’à 25 $ liés initialement aux visites cliniques, et par la suite, aux résultats du traitement, avec la possibilité d’incitatifs additionnels si les participants peuvent supprimer efficacement leur charge du VIH.

On demandera aux participants de se soumettre à des entrevues, à des questionnaires et à des analyses urinaires et sanguines. Lors de la première visite avant le début du traitement antirétroviral, on effectuera un test d’urine et un prélèvement de 70 mL de sang. Une fois le traitement anti-VIH débuté, des prélèvements sanguins seront effectués toutes les quatre semaines pour les analyses de laboratoire standard, y compris la charge du VIH (quantité de virus dans le sang), les numérations de lymphocytes CD4 (globules blancs qui sont affectés par le VIH) et d’autres sanguines (fonction hépatique et rénale). La quantité de sang prélevée à chaque visite (après la première visite) sera d’environ 20 mL. On demandera aussi aux participants de fournir des échantillons d’urine tous les trois mois pour vérifier la fonction rénale et la consommation de drogues.

Critères d'admissibilité

Requis

Critères d’admissibilité à la phase I de l’étude

  • Être âgé de 19 ans ou plus
  • Avoir utilisé des drogues (par injection ou non), y compris de l’alcool, au cours des trois derniers mois. (Les personnes qui n’utilisent que de la marijuana ne seront pas admissibles à l’étude.)
  • Vivre à Vancouver
  • Ne pas avoir reçu de médicament anti-VIH au cours des 12 derniers mois
  • Pouvoir et vouloir donner un consentement éclairé par écrit
  • Autoriser l’accès aux données personnelles

Critères d’admissibilité à la phase II de l’étude

  • Être âgé de 19 ans ou plus
  • Avoir reçu un diagnostic de VIH-séropositivité
  • Avoir utilisé des drogues (par injection ou non), y compris de l’alcool, au cours des trois derniers mois. (Les personnes qui n’utilisent que de la marijuana ne seront pas admissibles à l’étude.)
  • Vivre à Vancouver
  • Ne pas avoir reçu de médicaments anti-VIH au cours des 12 derniers mois
  • Pouvoir et vouloir donner un consentement éclairé par écrit
  • Autoriser l’accès aux données personnelles

Interdit

Principaux critères d’exclusion à la phase I de l’étude

  • Être âgé de moins de 19 ans
  • Avoir déjà pris un traitement anti-VIH au cours des 12 derniers mois

Principaux critères d’exclusion à la phase II de l’étude

  • Être âgé de moins de 19 ans
  • Avoir déjà pris un traitement anti-VIH au cours des 12 derniers mois
  • Être enceinte* (Consultez les chercheurs puisque ce critère comporte plusieurs nuances.)
  • Avoir des antécédents de dépendance au jeu

Pour plus de renseignments

Si vous desirez obtenir plus de renseignements sur cette étude veuillez communiquer avec un des sites participants.

Investigateurs principaux

Voici qui dirige cette étude.

Vous ne trouvez pas ce que vous cherchez ? Envoyez un courriel à ctninfo@hivnet.ubc.ca.

Sites participants

Voici où cette étude est menée.